Théâtre immersif : « Le Fléau – Mesure pour mesure » d’après Shakespeare

par | 13 Août 2023

Léonard Matton nous revient, après Helsingør – château d’Hamlet, avec un nouveau spectacle immersif flamboyant Le Fléau – Mesure pour mesure d’après Shakespeare. Ce spectacle a acquis les faveurs du Conseil d’Etat du Conseil Constitutionnel qui ont autorisé son déroulement dans le domaine national du Palais-Royal, enclave naturelle de ces hautes instances ainsi que celles du Ministère de la Culture et de la Comédie Française. 

De facto, le public se trouve plongé dans l’atmosphère d’une Vienne frappée par la paste. Les nombreux arrêtés affichés témoignent des mesures coercitives prises afin de préserver la salubrité et la santé publiques. De quoi faire écho avec une situation non fortuite vécue tout récemment avec la Covid. Mais cette société viennoise imaginaire se caractérise par la misogynie, l’exploitation de la femme par l’homme à travers sa marchandisation ou encore à travers la prostitution. Société patriarcale par excellence, Shakespeare met en exergue la question féminine et dispose les jalons de la compréhension que se fait chacun du contrat social. Si le fléau règle, avec semble-t-il,  la balance dans son équité absolue, Shakespeare relève avec efficience que cette impartialité peut s’avérer subjective à bien des égards.

La peste fait à rage à Vienne lorsque le Duc, qui gouverne la ville, décide de la quitter. Confiant le pouvoir à son ministre Angelo, il use d’un subterfuge en se déguisant afin de mieux observer de plus près l’application de la loi. Claudio, qui a mis enceinte la jeune Juliette hors mariage, est arrêté. Il implore sa sœur Isabelle, future religieuse d’intercéder auprès d’Angelo. Ce dernier succombe sous le charme d’Isabelle. Afin d’obtenir satisfaction, il se livre auprès d’elle à un odieux chantage consistant à sauver la tête de son frère si elle consent à lui céder sa virginité. Devant cette manœuvre d’intimidation, Isabelle rejette ce chantage en se résolvant à la mort de son frère afin de sauvegarder son honneur, sa probité et son engagement religieux. Le Duc de Vienne, déguisé en prêtre, propose à Isabelle d’accepter le marché d’Angelo afin de lui substituer la jeune Marianne, promise autrefois délaissée avant le mariage par son ministre.

Les comédiens en costumes d’époque au milieu des spectateurs déroulent cette sombre histoire où chacun est voyeur et artisan d’une réflexion personnelle. Tous ses prismes bousculent le curseur de la justice en malmenant l’assise des plateaux de la balance. Saluons le talent de ces comédiens qui, quelles que soient les conditions météorologiques, nous délivrent un spectacle de toute beauté. Cette nouvelle création de Léonard Matton confirme l’engouement du public pour ce type de création complexe. Enfin soulignons le travail colossal de cette belle création.

Laurent Schteiner

LE FLEAU – MESURE POUR MESURE d’après Shakespeare 

Adaptation, traduction mises en espaces de Léonard Matton

Avec Roch-Antoine Albaladéjo, Thalie Amosssé, Jean-Baptiste Barbier-Arribe, Dominique Bastien, Maxime Chartier, Zazie Delem, Camille Delpech, Marjorie Dubus, Thomas Gendronneau, Jean-Loup Horwitz, Laurent Labruyère, David Legras, Justine Marçais, Mathias Marty, Drys Penthier, Jacques Poix-Terrier, Jérôme Ragon et Floriane Delahousse, Carla Girod et Maëlys Simbozel (en alternance)

  • Collaboration artistique : Camille Delpech
  • Costumes : Chouchane Abello (Le conservatoire du costume)
  • Création musicale : Thalie Amossé et Laurent Labruyère
  • Chorégraphie : Jean-Baptiste Barbier-Arribe
  • Scénographie : Julie Mahieu
  • Copyright : Oliva Bonnamour

Domaine national du Palais Royal
Place Colette
75001 Paris

Dates : 16, 17, 18, 19, 20, 23, 24, 25, 26, 27 aout à 20h
nocturne exceptionnelle le 26 aout à 22h30

Share This