Phenix Festival : « Zébrures, la face cachée des H.P.I. » de Anne-Sophie Nédélec

par | 3 Juin 2023

Le Phénix Festival nous présente un spectacle profond, Zébrures, la face cachée des H.P.I. de Anne-Sophie Nédélec au théâtre du Funambule. Le zèbre, de par sa singularité échappant à la norme, est le clin d’oeil  choisi par Anne-Sophie Nédélec pour caractériser le calvaire des HPI (Hauts Potentiels Intellectuels) dans notre société.  A travers  des parcours de vie complexes, elle interroge leur quête identitaire face à une société rétive à toute acceptation de la différence.

Que savons-nous des H.P.I.? A la vérité, peu de choses ! Ils représentent 2,3 % de la population. Ostracisés et montrés du doigt telles des fêtes de foire, ces êtres vivent un véritable calvaire à la fois mal dans leur tête et dans leur corps. Dominés par leurs émotions qui les entrainent vers un entrelacs de réactions émotionnelles privées de tout pragmatisme, les HPI, désignés comme tels, n’arrivent pas à vivre la normalité standardisée imposée par notre société. L’incompréhension de leur mal-être guident leur pas de spécialiste en spécialiste. Aucune réponse ne s’avère satisfaisante jusqu’à la révélation ultime de leur personnalité.

Ce spectacle très pédagogique de Anne-Sophie Nédélec nous entraine dans les arcanes des HPI en explorant une collection de cas divers et variés de HPI. Car à la faveur de cette étude, il existe autant de HPI que de personnes supposées normales. La société adore catégoriser par-dessus tout et ranger le HPI dans une case dédiée. Mais la vérité est ailleurs. Capable d’une concentration exceptionnelle, le HPI dispose d’une capacité extrême de concentration hors du commun pour atteindre un objectif qu’il s’est fixé. Mais une fois la révélation de leur identité établie, une frustration peut les envahir sur le temps perdu à rechercher les causes de leur mal-être.  Entre fatalisme et acceptation de soi, le HPI n’a d’autre possibilité que d’essayer de s’adapter à cette société en rejetant toute velléité d’invisibilité et de culpabilité. Etre sans avoir à se cacher.

La scénographie à l’image d’un ring témoigne du combat permanent que doit mener le HPI dans une société qui rejette par essence la différence. Les comédiens, alternent les scènes en maintenant des fils rouges exposant le chemin de croix des HPI. Le propos fluide de cette pièce met en lumière de façon didactique cette question peu évoquée dans notre société. Ce puissant appel de Anne-Sophie Nédélec, à travers cette œuvre, nous amène à réfléchir davantage sur nous-mêmes et à redéfinir les termes mêmes de la pseudo normalité dans notre société.

Laurent Schteiner

Zébrures de Anne-Sophie Nédélec 

Mise en scène de Anen-Sophie Nédélec

Jeu : Lara Bakar, Thibault Gueye et Natassia Silve

  • Assistante à la mise en scène : Julie Poussin
  • Costumes :  – Alessia Grigioni
  • Musique originale : James Backer

Festival d’Avignon du 7 au 29 juillet à11h20

Théâtre du Centre
13 rue Louis Pasteur
8300 Avignon
relâche les mardis 11,18 et 25 juillet

 

 

Share This