Phenix Festival : « UL » de Taylor Mac

par | 6 Juin 2023

Le Phénix Festival nous a proposé au Studio Hébertot, une tragi-comédie de Taylor Mac adaptée par Isabelle de Botton, UL. Cette pièce, dans une belle mise en scène d’Isabelle de Botton, revendique une folle liberté mâtinée d’audace grâce au concours d’adjuvants pour le moins explosifs. Isabelle de Botton signe, à travers cette adaptation, une mise en scène qui a su conserver l’empreinte humoristique et cocasse de l’œuvre originelle. 

Démobilisé de l’armée et de retour d’Afghanistan, Elvis revient chez lui et retrouve une famille en pleine confusion. L’appartement est en plein désordre, son père, Arnold, victime d’un AVC est habillé en femme et sa soeur Julie est en pleine transition. Elvis, lui-même en proie à un stress post-traumatique et accroc à la drogue, tente de comprendre ce chaos familial indescriptible. Il n’a plus ses repères habituels et la situation lui échappe totalement. Son frère Jules, soutenu par sa mère Paméla, vit très bien sa transition. Il ne demande qu’un peu de fraternité et de compréhension de la part de son frère. Elvis découvre avec stupeur le comportement violent de son père envers sa mère pendant toutes ces années. Malgré cela, il ne se résout pas à accepter la vengeance de sa mère qui se traduit par la castration symbolique de  son père en le féminisant.

Cette tragi-comédie grinçante, drôle et très riche met en lumière les mutations d’une société dont les changements sont difficilement appréhendables avec nos anciens paradigmes. Que ce soit la transidentité, les violences conjugales, la masculinité toxique, le féminisme ou encore la notion de territoire urbain, Taylor Mac n’hésite pas à jouer avec toutes les lignes pour nous proposer un désordre social assis sur des changements sociétaux. En exagérant la portée de ces thèmes, il met en exergue dans une joyeuse cacophonie un nouvel ordre social à prendre d’urgence en compte. Les personnages outranciers appuient sur des modèles anciens et dépassés par une société constamment en mouvement. Taylor Mac semble nous signifier qu’imaginer une société immobile serait une terrible erreur. En effet, tout est dans tout et rien ne peut se délier de l’ensemble. Les comédiens sont tous excellents dans cette histoire en apparence farfelue. La confrontation d’Elvis avec sa famille crée un hiatus sidérant qui pousse le propos de la pièce à une extrême délirante. La mise en scène soignée de Isabelle de Botton rend compte de la qualité de son travail avec la complicité de Sophie Deschamps.

Laurent Schteiner

UL de Taylor Mac 

Adaptation de Isabelle de Botton
Mise en scène de Isabelle de Botton avec la complicité de Sophie Deschamps

Jeu : Hervé Dubourjal, Isabelle de Botton, Nathanaël Rutter et Marlon Motteau 

  • Collaboration artistique : Amandine Sroussi
  • Crédit photo : Gérard de Botton

Festival d’Avignon du 7 au 26 juillet à 12h

Théâtre du Balcon
38 rue Guillaume Puy
8300 Avignon
relâche les mardis 13 et 20 juillet

 

 

Share This